A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

Eshet 'Hayil

                                           A Woman of Valor    Naomi Teplow


                                           La « femme vertueuse et vaillante »


Nous connaissons particulièrement bien le passage entre le dixième et le dernier verset du Livre des Proverbes, Eshet 'Hayil
Eshet 'Hayil est un éloge de la bonne épouse, une définition de la "femme parfaite" selon le judaïsme. On le chante lors de la magnification du foyer, devant la table de Shabbat, le vendredi soir, et lorsqu'on pleure cette épouse admirable, lors du décès de celle-ci.
Selon la tradition, le poème aurait été écrit par le Roi Salomon
Le mot חיל ('Hayil), apparaissant dans les versets 10 et 29, est considéré comme un résumé du caractère de la bonne épouse. Bien que traditionnellement rendu par "vertueuse" ou "noble", sa racine, sur laquelle est également construit le mot חייל ('Hayal, soldat) lui confère un sens plus proche de "puissante", ou "vaillante". Les autres occurrences du mot 'Hayil dans leTanakh se rapportent d'ailleurs à la guerre.

Proverbes 31 

 Paroles du roi Lemuel. Sentences par lesquelles sa mère l'instruisit.    


     Que te dirai-je, mon fils? que te dirai-je, fils de mes entrailles? Que te dirai-je, mon fils, objet de mes voeux?
    Ne livre pas ta vigueur aux femmes, Et tes voies à celles qui perdent les rois.
    Ce n'est point aux rois, Lemuel, Ce n'est point aux rois de boire du vin, Ni aux princes de rechercher des liqueurs fortes,
    De peur qu'en buvant ils n'oublient la loi, Et ne méconnaissent les droits de tous les malheureux.
    Donnez des liqueurs fortes à celui qui périt, Et du vin à celui qui a l'amertume dans l'âme;
    Qu'il boive et oublie sa pauvreté, Et qu'il ne se souvienne plus de ses peines.
    Ouvre ta bouche pour le muet, Pour la cause de tous les délaissés.
    Ouvre ta bouche, juge avec justice, Et défends le malheureux et l'indigent.
    Qui peut trouver une femme vertueuse? Elle a bien plus de valeur que les perles.
    Le coeur de son mari a confiance en elle, Et les produits ne lui feront pas défaut.
    Elle lui fait du bien, et non du mal, Tous les jours de sa vie.
    Elle se procure de la laine et du lin, Et travaille d'une main joyeuse.
    Elle est comme un navire marchand, Elle amène son pain de loin.
    Elle se lève lorsqu'il est encore nuit, Et elle donne la nourriture à sa maison Et la tâche à ses servantes.
    Elle pense à un champ, et elle l'acquiert; Du fruit de son travail elle plante une vigne.
    Elle ceint de force ses reins, Et elle affermit ses bras.
    Elle sent que ce qu'elle gagne est bon; Sa lampe ne s'éteint point pendant la nuit.
    Elle met la main à la quenouille, Et ses doigts tiennent le fuseau.
    Elle tend la main au malheureux, Elle tend la main à l'indigent.
    Elle ne craint pas la neige pour sa maison, Car toute sa maison est vêtue de cramoisi.
    Elle se fait des couvertures, Elle a des vêtements de fin lin et de pourpre.
    Son mari est considéré aux portes, Lorsqu'il siège avec les anciens du pays.
    Elle fait des chemises, et les vend, Et elle livre des ceintures au marchand.
    Elle est revêtue de force et de gloire, Et elle se rit de l'avenir.
    Elle ouvre la bouche avec sagesse, Et des instructions aimables sont sur sa langue.
    Elle veille sur ce qui se passe dans sa maison, Et elle ne mange pas le pain de paresse.
    Ses fils se lèvent, et la disent heureuse; Son mari se lève, et lui donne des louanges:
    Plusieurs filles ont une conduite vertueuse; Mais toi, tu les surpasses toutes.
    La grâce est trompeuse, et la beauté est vaine; La femme qui craint l'Éternel est celle qui sera louée.
    Récompensez-la du fruit de son travail, Et qu'aux portes ses oeuvres la louent.
   

Aucun commentaire: