A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

LE PUITS

(
Jacob et Rachel au puits (Gen. 29,10).
 29,10)







Jacob et Rachel
Jacob au lieu de la colère
Avant sa rencontre avec Rachel, Jacob discute avec les bergers de Haran. Le Midrash entend dans « Haran », le mot
 « Haron » - la colère. Ces bergers se réfèrent à une colère originelle de Dieu. Jacob répond que cette colère est un leurre et que Dieu attend toujours des hommes qu’ils construisent la paix.




Genèse chapitre 29
1- Jacob se remit en chemin et alla vers la terre des enfants de l'Orient.
2- II vit un puits dans les champs et là,trois troupeaux de menu bétail étaient couchés à l’entour, car ce puits servait à abreuver les troupeaux. Or la pierre,sur la margelle du puits, était grosse.
3- Quand tous les troupeaux y étaient réunis, on faisait glisser la pierre de dessus la margelle du puits et l'on abreuvait le bétail, puis on replaçait la pierre sur la margelle du puits.
4- Jacob leur dit : "Mes frères, d'où êtes vous ?" Ils répondirent : "Nous sommes de Haran."
5- II leur dit : "Connaissez-vous Laban, fils de Nahor ?" Ils répondirent : "Nous le connaissons."
6- Il leur dit : "Est-il en paix ?" Et ils répondirent : "En paix; et voici Rachel, sa fille, qui vient avec son troupeau."
7- "Mais," reprit-il, "le jour est encore long,il n'est pas l'heure de faire rentrer le bétail :
abreuvez les brebis et les menez paître."
8- Ils dirent : "Nous ne saurions, jusqu'à ce que tous les troupeaux soient rassemblés : on déplacera alors la pierre qui couvre l'orifice du puits et nous ferons boire les brebis."
9- Comme il s’entretenait avec eux, Rachel vint avec le troupeau de son père car elle était bergère.
10- Lorsque Jacob vit Rachel, fille de Laban, frère de sa mère et les brebis de ce dernier, il s'avança, fit glisser la pierre de dessus la margelle du puits et fit boire les brebis de Laban, frère de sa mère.

*
Les filles de Jéthro

Moïse au puits de Madian
Moïse vient de fuir l’Egypte. Il arrive au pays de Madian. Près d’un puits, il défend les filles de Jéthro, le prêtre du lieu, contre des agresseurs.Lorsque les filles rapportent les faits à leur père,elle présente Moïse comme un Egyptien. Jéthro donnera sa fille Tsipora à ce justicier valeureux.


Nombres Rabbah (Ed. Vilna) Chapitre 2
Rabbi Lévi enseigne : Moïse déclara à Dieu : Maître du monde, les ossements de Joseph vont entrer en terre d’Israël et moi je ne rentrerai pas. Le Saint, béni soit-Il, lui répondit celui qui reconnaît sa terre, il sera enterré dans sa terre, et celui qui ne reconnaît pas sa terre, il ne sera pas enterré dans sa terre. Joseph reconnut sa terre, d’où le savons-nous ? Car sa maîtresse (la femme de Putiphar) dit : « voyez, il nous a amené un homme hébreu »(Genèse 39) et Joseph ne renia pas le propos, mais au contraire il dit : « J’ai été enlevé de la terre des Hébreux » (Genèse 40), il fut donc enterré dans sa terre comme il est dit : « Les ossements de Joseph que les enfants d’Israël avaient emportés d'Egypte, furent enterrés à Sichem. » (Josué 24).Quant à toi (Moïse) qui n’a pas reconnu la terre d’Israël tu n’y seras pas enterré. D’où savons-nous cela ? Car les filles de Jéthro dirent : « un homme égyptien nous a défendues contre les pâtres », et lui a entendu et n’a rien dit.akadem

*

Recreuser les puits de l’amour
« Et tous les puits qui avaient été creusés ... à l’époque d’Abraham son père furent taris par les Philistins et remplis de terre... »
« Et Isaac recreusa les puits d’eau construits à l’époque d’Abraham son père... Et il les appela par le même nom que leur avait donné son père. »
(Béréchit 26, 15-18)

*

On trouve quarante huit fois le mot "puits" dans la Torah.Allusion aux quarante huit qualités permettant d'acquérir la Torah, définies par le dernier chapitre des Maximes de nos Pères.

Le Ramban explique que les trois puits d'Its'hak correspondent aux trois Temples, les deux premiers qui furent détruits et le troisième, qui sera bâti lorsque le Machia'h viendra, très bientôt et très prochainement. Tel est donc le sens de ce verset, "puits des eaux vives". L'expression "eaux vives" désigne le Temple. Lorsque D.ieu demanda pour la première fois que Lui soit bâti un Sanctuaire, Il dit dans la Torah: "Ils Me feront un Temple (un Lieu saint) et je résiderai parmi eux". Nos Sages remarquent que le verset aurait du dire "J'y résiderai". En fait, D.ieu entend demeurer à l'intérieur de chacun. En d'autres termes, chaque Juif peut faire de sa tête et de son coeur un Sanctuaire pour D.ieu. Tel est le sens profond du verset "Ils Me feront un Temple et je résiderai parmi eux".loubavitch

*

Le Puits de Myriam
Pendant quarante ans, le Peuple Juif erra dans le désert sans souffrir d’un manque d’aliments ou de confort. La Manne tombait quotidiennement, assouvissant leurs besoins nutritionnels. Ils avaient assez à boire, grâce au Rocher qui voyageait avec eux et dont coulait de l’eau fraîche et douce. De plus, le camp était entouré par six côtés de Nuées de Gloire qui assuraient sa sécurité matérielle dans le désert.

Tout de suite après la mort de Myriam, la sœur de Moché, le Rocher s’arrêta soudain de donner son eau de sorte que le Peuple n’eut plus rien à boire. Rachi conclut de ce fait que pendant quarante ans, le puits coula en l’honneur de Myriam, et c’est la raison pour laquelle nos Sages s’y réfèrent comme au puits de Myriam.chabad

1 commentaire:

code d'einstein a dit…

Bonjour,

Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

La Page No-9; VIRTUEL !

THÉORÈME PUISSANCES VIRTUELLES.

JÉSUS ET LA SAMARITAINE ?


Cordialement

Clovis Simard