A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

LE LOULAV











Les Quatre Espèces , la aravah est placée à gauche, le loulav au centre, et les hadassim à droite



Chacune des fêtes juives met l'accent sur un trait de caractère particulier que nous sommes sensés faire évoluer ; les commandements spécifiques à la fête nous aident dans ce travail sur nous mêmes.



Pour découvrir la " mission " qu'il nous revient de remplir, le plus simple est généralement de se référer au rituel litturgique. Or, lorsque nous consultons notre Siddour (livre de prières), Souccoth est définie comme " le temps de notre joie ".
En d'autres termes, Souccoth nous propose un atelier d'une semaine sur le thème de la joie !
Sept jours durant, nous quittons notre confortable nid douillet pour une petite cabane, la Souccah. Comment cela est il en mesure de nous rendre joyeux ?
Ce ne sont pas les objets dont nous nous entourons qui font notre bonheur. On peut vivre dans un véritable palace et être malheureux. Inversement, on peut être très heureux en vivant dans une cabane au fond des bois. La clé de la joie et du bonheur réside dans nos relations ; nos relations avec autrui, avec nous-mêmes et avec D.ieu.

LES RELATIONS AVEC AUTRUI


Le Loulav (c'est la branche de palmier, mais comme il est la plus imposante des Quatre Espèces, on les nomme Loulav par extension) nous donne un indice pour atteindre la joie à travers nos relations.
Pour les Kabbalistes, les Quatre Espèces représentent quatre types de juifs.
1. Le Etrog (cédrat) a un on goût et une bonne odeur. Il représente les personnes qui possèdent la sagesse (l'étude de la Torah) et accomplissent de bonnes actions.
2. Le Hadas (myrte) a une bonne odeur mais n'est pas comestible. Cela représente les personnes qui accomplissent de bonnes actions mais n'acquèrent pas la connaissance.
3. Le Loulav (branche de palmier) est comestible mais n'a pas d'odeur. Il renvoie aux personnes qui possèdent la sagesse mais ne font pas de bonnes actions.
4. La Aravah (feuille de saule) n'a ni goût ni odeur. Ce sont les personnes qui n'étudient pas la Torah et ne font pas de bonnes actions.
"Souccoth nous propose un atelier d'une semaine sur le thème de la joie !"
A Souccoth, nous réunissons ces Quatre Espèces, les lions et les agitons ensemble. Le Loulav n'est valable que si les Quatre Espèces sont présentes et liées. S'il en manque n'en serait-ce qu'une, le Loulav n'est plus apte.
On retrouve le même principe dans la fabrication de l'encens pour le Temple. Elle comptait 11 composants, dont le 'Helbanah qui était très malodorant. Cependant, s'il manquait un seul ingrédient de la composition, l'encens ne pouvait être utilisée. De la même manière, nous devons appréhender le peuple juif comme une entité, où chacun a sa place.
Il peut y avoir des personnes que nous n'apprecions pas. Nous devons cependant en tenir compte, ne pas considérer qu'elles ne font pas partie de notre monde. Au contraire, l'humanité est une entité indivisible. Prendre conscience de cela mène au bonheur : quand on réalise que nous sommes tous liés, nous devenons plus patients et tolérants envers les autres.
Notons que lorsque nous prenons le Loulav pour faire la bénédiction, nous tenons le Etrog rapproché de l'ensemble. Celui qui est en meilleure position doit se rapprocher de celui qui en sait moins, afin de l'influencer dans le bon sens.
Cette idée trouve aussi son expression dans la Mitsvah d'inviter des convives dans la Souccah. Cette année, essayez d'inviter des amis, ou même des gens que vous ne connaissez pas bien. Vous serez étonné du resultat !

LES RELATIONS AVEC SOI-MÊME


"L'humanité est une entité indivisible. Prendre conscience de cela mène au bonheur."
Le Sefer HaBahir, un ouvrage cabbalistique rédigé il y a près de 2000 ans, apporte un autre regard sur le Loulav. Il rapproche les Quatre Espèces de quatre membres du corps humain.
1. Le Etrog représente le cœur, siège de nos émotions.
2. Le Hadas a des feuilles dont la forme rappelle celle des yeux.
3. Le Loulav, c'est la colonne vertébrale, point de départ de nos actions.
4. La Aravah, ce sont les lèvres, la parole.
Les Quatre Espèces doivent être prises dans leur ensemble. Pour atteindre le bonheur, nous devons utiliser toutes nos facultés à l'unisson. Nous ne pouvons pas nous permettre de dire une chose alors que nous en ressentons une autre. Nous devons unifier nos sentiments, nos actions, notre discours, notre aspect extérieur, dans une certaine cohérence. Ce n'est qu'alors que nous pourrons ressentir de l'auto-satisfaction, une tranquilité d'esprit, de la joie.

LES RELATIONS AVEC D.IEU


Les Quatres Espèces représentent les quatre lettres du Tétragramme.
Là encore, la clé réside dans le concept d'unité. C'est ce que nous rappellons quotidiennement lorsque nous récitons le Chéma : " D.ieu est Un ". Que les choses nous semblent bonnes ou mauvaises, tout émane de D.ieu. Les bonnes ou mauvaises surprises que nous rencontrons en chemin ne sont là que pour nous faire grandir…
En être conscient nous permet de garder en tête nos buts dans la vie et de les mener à bien, ce qui apporte de la joie dans le monde.
Souccoth, c'est finalement une opportunité d'une semaine pour construire ces relations et les intégrer à notre façon de mener notre vie.
lamed



le Loulav (לוּלב), ou rituel des Quatre Espèces (arba minim) : le saule, la myrte, la palme de dattier et le cédrat.

Il nous est ordonné de prendre en main ces quatre végétaux et de les utiliser pour nous réjouir devant D.ieu chaque jour de la fête (sauf le Shabbat), c'est à dire de les agiter dans les quatre directions et vers le haut et le bas, en symbole de l'omniprésence de D.ieu. Les quatre espèces représentent les quatre caractères de l'ensemble des membre du Peuple d'Israël :

le palmier, sans parfum mais aux fruits savoureux ;
la myrte, orodante mais sans fruit ;
le saule, sans odeur ni fruit ;
le cédrat, fruit savoureux au parfum délicieux,

où les fruits symbolisent l'étude de la Torah, dont le goût est comparable à celui du miel, et le parfum fait allusion à l'observance des mitzvot, dont l'odeur est agréable à l'Eternel. Nous réunissons ensemble ces quatre espèces dans un élan de solidarité et d'unité complète du Peuple d'Israël pour déclarer son attachement à D.ieu.

Aucun commentaire: