A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

HANOUKIA


















• Point historique :

En -167, à l'époque du second Temple, les autorités grecques prirent des moyens drastiques de répression contre Israel. Elles l'empêchèrent de pratiquer sa religion et lui interdirent l'étude de la Thora ainsi que la pratique des Mitsvots.
Le Talmud dans Chabbat 21b s’interroge sur la raison pour laquelle nos maîtres ont institutionnalisé Hanouka.
La Guémara répond « nos maîtres nous enseignent dans une Braita que le 25 Kislev commencent les huit jours durant lesquels on ne prononcera pas d’oraison funèbre et on ne jeune pas.
Ceci parce que les Grecs (Antiochus IV à leur tête) entrèrent dans le Temple et rendirent impure l’huile qui s’y trouvait.
Ensuite la dynastie Asmonéenne (Mattathias fils de Yohanane le grand prêtre Asmonéen en –167 à sa tête) prit le dessus et les vainquirent.
(Mattathias avec l’aide de ses cinq fils déclara la guerre aux grecs et aux hellénisants).
On se mit à la recherche d’huile pour allumer le candélabre dans le Temple et on ne trouva qu’une seule et unique fiole portant le cachet du grand prêtre.
Cette dernière contenait une quantité suffisante pour l’allumage d’une seule journée.
Le miracle eut lieu et on l’utilisa 8 jours.
L’année suivante, on décréta que ses jours seraient dorénavant jours de fêtes de louanges »
• Place:
La place de la Hanoukia à la maison est face à la Mézouza afin d'être entouré de Mitsvots.
Si l'on habite un rez-de-chaussée, elle peut être placée face à la rue afin de répandre le miracle.


La religion - spectacle
Docteur Elie BOTBOL (Strasbourg)


L’invitation à l’allumage de la Hanoukia sur la place publique, adressée par certaines organisations juives aux autorités politiques locales, juives ou non juives, dans diverses grandes villes d’Europe et d’Amérique, est devenue un évènement médiatique attendu chaque année, ces dernières décennies. Le déplacement de cet acte religieux, pratiqué traditionnellement dans les foyers juifs vers le centre des cités urbaines occidentales donne à penser que les lumières de Hanouka délivrent un message universel. Celui-ci s’adresserait, non seulement aux coreligionnaires juifs éloignés de toute pratique religieuse, mais aussi à tous ceux qui pourraient se sentir concernés par le message éthique et universel de la Tora. Cet acte symbolique public serait alors une manière de réaliser l’ultime vocation du
judaïsme qui consiste à diffuser ses valeurs dans le monde sur un mode culturel et pacifique. Voilà donc toute trouvée une façon d’employer les instruments technologiques des temps modernes (liaison satellite et mondiovision) et les public-relations pour une cause noble, éthique et religieuse ! C’est, du moins, ainsi qu’est perçue par beaucoup, dont probablement les organisateurs de cet événement, le
sens de l’exposition de cette pratique religieuse juive dans l’espace public laïc et dans le monde des médias.
Au-delà des joies secrètes que suscite au sein de la communauté juive la reconnaissance par les nations de son identité trop longtemps bafouée et du succès de son intégration en Occident, nous nous posons la question, plus sérieusement et loin de tout esprit polémique, de l’opportunité de cette médiatisation.
Quel type de message juif à portée universelle pensons-nous pouvoir délivrer aux juifs sécularisés et aux nations par cet allumage public de la Hanoukia ?
....


La divergence entre l’ecole de Shamay et l’ecole de Hillel: la justice et la misericorde.

La divergence entre l’ecole de Shamay et l’ecole de Hillel au sujet du nombre de veilleuses a allumer chaque jour est connue:d’apres l’ecole de Shamay ,on allume le premier jour huit veilleuses et ensuite une de moins chaque jour, tandis que d’apres l’ecole de Hillel on allume qu’une veilleuse le premier jour et on en rajoute une chaque jour . Oula a dit: Il y a a ce sujet une divergence entre deux amoraimes[1] d’Eretz Israel, Rabbi Yossi bar Avine et Rabbi Yossi bar Zvida, l’un pretend que la raison de l’ecole de Shamay est que l’on allume selon le nombre de jours (de hanouka) qui restent a venir, alors que selon l’ecole de Hillel on allume selon le nombre de jours qui sont passes; l’autre amora explique que l’ecole de Shamay s’appuie sur les “boeufs de la fete[2]” alors que le principe de l’ecole de Hillel est que l’on s’eleve dans le “Saint” et on en redescend pas (guemara chabbat p.21b). La loi a ete fixee selon l’ecole de Hillel, comme quoi on ajoute chaque jour une veilleuse. On a rapporte qu’il y a une allusion a cela dans le mot “hanouka” qui, en hebreu, forme les initiales de la phrase: huit (la valeur numerique de la lettre heth equivalent a huit) veilleuses et la loi est comme l’ecole de Hillel.

Et le Ben Ych Hay explique que l’ecole de Shamay represente la justice, alors que celle d’Hillel represente la misericorde. Comme on le voit dans la guemara (chabbat p.31a) avec l’histoire d’un goy qui est venu demander a Shamay qu’il le convertisse a condition qu’il lui enseigne toute la Thora durant le laps de temps pendant lequel il peut se tenir sur un seul pied, et Shamay le repoussa avec une regle de macon alors que Hillel le recut avec mansuetude.

L’or represente la justice, or la valeur numerique des lettres formant le mot zaav (l’or) vont en ordre decroissant selon l’avis de l’ecole de Shamay.

Mais l’argent, lui, represente la misericorde, comme l’ecole de Hillel selon qui la loi a etee fixee, cela a cause de leur humilite. Or la valeur numerique des lettres formant le mot kessef (l’argent) va en ordre croissant selon le principe de l’ecole de Hillel.


Ecouter sur akadem Historicité de Hanouka
L'épopée des Maccabées

Mireille Hadas-Lebel

Aucun commentaire: