Translate

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

TOUMA ET TAHARA



 Baba Metsia 59b
 On enseigne dans une Mishna : un four fabriqué en tuiles découpées et liées avec du sable n’est pas soumis aux règles de pureté et d’impureté selon Rabbi Eliézer. Les autres sages pensent le contraire. C’est ce qu’on appelle le four d’Akhnaï (…). Une braïta enseigne : ce jour-là, Rabbi Eliézer répondit à toutes leurs objections, mais les sages n’en acceptèrent aucune.paperblog


La  racine de la "touma" (impureté spirituelle) est l'orgueil.
La pureté "tahara" c'est l'expression de la vie

Dans la Loi juive, existe une notion fondamentale, la Touma , l’impureté.
L’impureté n’est pas une saleté, une tache à enlever, c’est une obstruction : quelque chose qui est « tamé », c’est quelque chose qui est couvert. La touma est donc une incapacité à recevoir, une imperméabilité à la spiritualité du monde, dans laquelle nage Israël comme un poisson dans l’eau.
La pureté n’est pas l’absence de tache, c’est la séparation d’avec l’illusion.daat


Une personne orgueilleuse se sépare de D-ieu. A la place de remettre la royauté à D-ieu, il l'accapare pour lui. Il prétend que: "C'est ma propre force, c'est le pouvoir de mon bras qui m'a valu cette richesse" (Dévarim 8:17). De plus, il est dit à propos de celui qui est hautain: "Lui et Moi ne peuvent pas se tenir à la même place".

Le type d'existence indépendante imaginée par ceux qui sont fiers d'eux-mêmes est diamétralement opposée à la gloire divine qui remplit tout l'univers. La gloire de D-ieu efface la définition de toute autre chose. Tout est, pour ainsi dire, absorbé par la lumière fabuleuse de la gloire divine et s'efface devant elle. Devant l'Eternel, rien d'autre existe.

La contradiction entre la gloire divine, d'un côté et sa propre identité, de l'autre, produit ce concept d'impureté spirituelle. Elle est de plus indiquée par la valeur numérique du mot hébreu "Ani" ("je" en français) dont la valeur numérique est 65, la même chose que le mot "touma" (impureté) qui vaut aussi 65. En d'autres termes, plus il y a de "je", moins la gloire de D-ieu est révélée, est c'est ceci le fondement spirituel de la touma.

Inversement, le contraire de la souillure, c'est la pureté, basée sur l'idée de "bitoul", d'annulation spirituelle devant D-ieu. Alors la révélation de D-ieu est maximisée, et son "je" est diminué. Cela implique, de plus, le retour aux sources du "soi" vers son Créateur et l'être humain qui parvient à cela devient un autre aspect de la révélation divine.

Il a aussi été expliqué que la même idée est révélée lorsqu'une personne s'immerge au mikvé. Elle est alors cachée, pour ainsi dire, par l'eau, c'est comme si elle retournait aux sources et disparaissait avec elles. C'est pourquoi, selon notre explication, elle a le pouvoir de purifier.torah net



Dans le Pentateuque (3ème livre ), la Torah aborde entre autres des notions de pureté et d'impureté "touma ve tahara". Ces notions peuvent nous paraŒtre à priori archa‹ques et désuètes et une connotation péjorative s'y attache. Si nous y regardons de plus près, ces dimensions là reflètent tout autre chose.
Ce qui caractérise l'impureté, c'est la dimension finie d'une chose comme la mort. Lorsque la Torah nous parle de l'impureté de la femme qui a eu ses règles, il n'existe pas à l'intérieur de cela une dimension dévalorisante mais bien plus un état de conscience par rapport à une vie impossible qui n'a pas abouti. Cet ovule non fécondé représente un monde des possibles, une vie potentielle qui ne sera pas. Nous sommes ici face à une finitude et donc dans l'impureté. La pureté "tahara" c'est l'expression de la vie et sa dimension ultime se retrouve avec D. symbole de l'infini absolu. C'est la raison pour laquelle une personne impure ne pouvait pénétrer dans le Temple de Jérusalem, lieu de rencontre spécifique avec D., alors que son état est en antinomie avec celui "qu'elle va rencontrer". Si les relations conjugales sont interdites pendant la période des règles et jusqu'au processus de purification, c'est parce qu'elles sont symbole de construction de l'infini à travers cet acte créateur qu'est l'union. Par ailleurs, cette séparation entre l'homme et la femme leur permet aussi de reconstruire une nouvelle sensibilité à l'autre à travers cette distance dans laquelle les mots reprennent toute leur importance et qui permet à l'homme et à la femme d'être à nouveau dans un désir d'une rencontre charnelle avec le conjoint. Le Talmud résume cela de manière très simple, " la nuit du mikvé, c'est 12 fois par an une nouvelle nuit de noce ". Nos Sages nous enseignent par ailleurs, que la première chose que l'on doit construire dans une communauté, avant même une synagogue, avant même une école, c'est un mikvé. Sur l'éperon rocheux de Massada, au lieu de la résistance juive, ce sont trois mikvaot qui furent construits. Mikvé a, d'ailleurs, pour étymologie le terme kavé qui signifie " espoir ". Elément de base qui le constitue, c'est l'eau de pluie qui symbolise le cycle de la vie, cette eau des océans qui semble disparaitre en s'évaporant et qui revient à nouveau sur terre sous forme de pluie. La touma (" impureté ") symbole de mort et de finitude disparait lorsque l'individu s'immerge totalement à l'intérieur de son mikvé, symbole d'espoir, de futur - et de devenir. En prenant sur elles la responsabilité de s'y rendre, les femmes d'Israel se lient les unes aux autres dans le monde entier et à travers toutes les générations et toutes les époques, lien puissant garant de la pérennité et de l'éternité du peuple d'Israel.
Un acte simple, un acte fort, pour celles que la Torah considère comme les porteuses de l'espérance du peuple juif.associationlev

Aucun commentaire: