A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

LE BLEU AZUR




















Tekhelet




Une question sur cheela
Pourquoi dit-on dans le Chema d'attacher un fil de laine "Bleu" et qu'aucun taleth n'a de Tsitsit Bleu ?



Les signes du bleu azur
Le "tehelet" (bleu azur) est par définition même le bleu azur (bleu comme le ciel et pas une autre teinte ) qui provient du poisson appelé "hilazon". Autrement dit le même bleu provenant d'une autre source n'a pas le nom d'après la Thora de tehelet.. Ceci dit s'il est possible de désigner de façon certaine le hilazon nous pourrons le restaurer.
Pour cette raison, bien que à la fin du 19 eme siècle certains spécialistes zoologiques ont désigné le hilazon par un certain murex (il y en a plusieurs) de la famille des mollusques, étant donné que sa couleur avait un ton violacé, les décisionnaires n'ont pas reçu cette opinion.
Le problème restant est le suivant, la teinte du bleu ne peut être connu que par une tradition suivie de personnes qui ont vu le bleu et l'on montré au suivant, et ainsi de suite jusqu'à nos jours, en dépit de cela comment pourrons nous être sur que le bleu que nous avons obtenu est la teinte exact qu'il y avait à l'époque du Temple ?

Le hilazon
Le mot 'hilazon' est un nom général représentant une classe de mollusques, les gastéropodes. Cependant le mot 'hilazon' utilisé par nos sages est tantôt le hilazon général et tantôt précisément le 'hilazon' duquel nous tirerons la teinte bleu azur.
Il est écrit qu' "on ne peut tirer le bleu azur que du hilazon". Il est évident que si nos sages avaient su que l'on peut tirer la teinte de deux 'hilazon' différents et que l'un d'eux n'est pas le bon, ils auraient alors précisé et pas seulement dit 'hilazon' sans identifier lequel.
Nous pouvons dire alors que si nous extrayons le bleu azur d'un hilazon, tout en sachant que nos sages connaissait la méthode pour le faire sur ce hilazon, et que le bleu est un bleu ressemblant parfaitement à l'Istis ou l'Indigo, nous sommes certains d'avoir retrouver le tehelet de la thora puisqu'il correspond aux deux signes de la thora à savoir : Bleu azur et du hilazon.

Nous pouvons avancer avec certitude que le Murex trunculus de la famille des prosobranches de la catégorie du mollusque est le hilazon véritable dont parle la Thora.
L'extrait sortit du murex trunculus est incolore au départ, à la lumière et à l'air libre il vire au vert, puis au turquoise et enfin au bleu, pour se stabiliser dans une couleur bleu-violet (mélange d'indigo et pourpre). Dans les autres murex (brandaris) la couleur est plutôt pourpre.
On a découvert il y a quelques années que ce bleu-violet mis en présence de vapeur pendant quelques minutes, prend une couleur indigo ressemblant parfaitement à l'indigo et istis dont nous avons parlé précédemment. Or l'habitude dans la fabrication du fil du tsitsit est de mettre le fil en présence de vapeur afin de fixer le fil qui est composé de 8 fibres.

Epilogue
Il semble donc que nous ayons découvert le bon hilazon et la bonne couleur, il ne nous manque plus qu'à faire les tsitsiot et à les porter tel que nous l'ordonne la Thora. En effet vous trouverez de plus en plus de personnes portant en Israël les tsitsiot avec le fil bleu azur.
Pourtant il faut savoir que comme nous l'avons dit plus haut, plusieurs solutions ont été données, et elles se sont avérées erronées avec le temps. De plus nous avons un problème de transmission de la tradition à ce niveau. Pour ces raisons, bon nombres de sommités rabbiniques disent que demain on découvrira peut-être que le murex trunculus n'est pas le bon, et alors qu'avons-nous gagné?, par conséquent Ils préfèrent ne pas porter encore de fil bleu azur, et seul Eliaou Hanavi par prophétie nous donnera la bonne réponse.

David Zenou



.
Bleu comme le Trône de gloire


"Et ils mettront sur les franges de chaque coin un fil d'azur…" - Les Nombres, 15, 38


"Rabbi Méir demande : Pourquoi la couleur du Té'helet doit-elle être bleue ?
Parce que le Té'helet ressemble à la couleur de la mer qui ressemble à celle du ciel, elle-même qui ressemble à celle du trône de gloire de D-ieu."
Traité 'Houlin, 89a.

Ainsi, grâce à cette couleur, celui qui contemple les fils des Tsitsit, se place sous le signe de la crainte du Ciel, et il se rappelle les commandements divins.

Mais pourquoi devoir passer par cette comparaison avec la mer, le ciel et ensuite seulement le trône de gloire ? Il aurait fallu commencer directement par ce qui est le plus important : le trône de gloire.
Cette association de termes vient nous apprendre que pour arriver au niveau le plus élevé il faut travailler et se diriger progressivement, que nul n'est capable d'accéder au trône de gloire d'un seul coup. En revanche, de même que ce est le fruit des efforts et du travail s'inscrit de manière profonde dans le cour d'un homme, de même cet acquis y reste ancré indéfiniment, comme l'est en nous le don de la Torah.


Une histoire.


Le Gaon de Vilna dans les derniers instants de sa vie attrapa les fils de son Talith dans la main et les serra longuement en pleurant :
"Qu'il est difficile de se séparer de ce monde dans lequel avec une si petite dépense pour l'achat des Tsitsit, nous pouvons accéder à une grande mitsva et recevoir sur nous l'épanchement de la Royauté divine. Alors qu'une fois parvenu en haut, un homme a beau se donner de la peine et s'efforcer de tout son être pour accéder à d'autres actions méritoires, il est déjà trop tard."


Le tzitzith, un fil de lumière

Dans ce livre, qui contient de longs développements sur l’identification du ‘hilazone , Rav Kaplan écrit notamment ce qui suit :

« Il est intéressant de noter qu’un certain nombre de nos grands Sages identifient le ‘hilazone au mollusque gastéropode appelé Purpura [Ravia sur Berakhoth 3b, cité dans Toratan Chel Richonim, Yerouchalmi Berakhoth 1, 2, qui indique que le Te'héleth est le Pirpiron ou Purpura. Le Tiféreth Israël loc.cit. l’identifie également comme étant 'l'escargot pourpre', en citant Wilhelm Gesenius, Hebräishes und chaldäishes Handwörtbuch uber das Alte Testament (1812)].

C’est un escargot carnivore de grande taille que l’on trouve en Méditerranée, caractérisé par une coquille bleue ou pourpre porteuse d’importants piquants. Il produit un liquide crémeux de couleur blanche qui, exposé à la lumière, devient pourpre. Mélangé à de la soude, de l’eau de mer ou d’autres produits chimiques, on peut en obtenir diverses nuances de bleu. »

Aucun commentaire: