Translate

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

TALITH


























"Quand vous aurez ces franges, vous les regarderez et vous vous souviendrez de tous les commandements de l'Éternel, pour les mettre en pratique, Vous vous souviendrez ainsi de Mes commandements, vous les mettrez en pratique et vous serez saints pour votre Dieu " (Nombres, 15:39-40).



La Kabbale du Talith

par Aron Moss


Quelle est la signification profonde du Talith ?


L’idée maîtresse de la prière juive est de se connecter à D-ieu. Cependant, l’idée qu’un être humain fini et limité puisse se lier à un D-ieu infini et illimité heurte notre logique. Cela devrait normalement être impossible. Cependant, comme D-ieu souhaite cette relation, Il s’est rendu Lui-même « limité » pour nous être accessible. D-ieu s’est limité en s’exprimant dans la création. En effet, le monde dans lequel nous vivons n’est en fait qu’une expression de D-ieu : de même qu'un morceau de musique est une expression de son compositeur et un tableau est l’expression du peintre qui l’a réalisé, notre univers et tout ce qu’il contient sont une œuvre d’art de D-ieu. Et de même que, par le simple fait de regarder un tableau ou d’écouter une chanson, il nous est donné de ressentir la personnalité de l’artiste, en observant la beauté de ce monde, sa complexité et ses rythmes, nous pouvons apprendre à apprécier D-ieu.

MAIS (et la réserve est de taille) bien que la création exprime D-ieu, elle n’exprime en aucun cas Sa véritable essence. Aussi fascinant soit-il, le monde ne représente qu’une fraction infime et insignifiante de la Sagesse Divine. Et c’est en cela que D-ieu est différent d’un artiste de chair et de sang. Car pour pouvoir véritablement exprimer ce qu’il a en lui, l’artiste doit investir toute sa concentration, ses efforts et sa créativité dans son travail. Par contre, lorsque D-ieu a choisi de s’exprimer, Il a fait exactement l’inverse : Il s’est limité et s’est rabaissé pour créer un monde matériel. Imaginez un instant qu’on ait demandé à Beethoven d’écrire un jingle convenu pour une réclame de yaourt à la radio. Cela aurait-il exprimé son génie ? Pas le moins du monde : cela n’aurait exprimé que sa patience. Il n’a pas été nécessaire à D-ieu d’exprimer du « génie » pour créer ce monde qui nous semble, à nous, si merveilleux. La seule démarche de sa part fut de se limiter pour pouvoir créer une existence « finie ».

Le Talith est composé de deux parties : le vêtement lui-même – le châle, et les Tsitsith – les franges rituelles. Le vêtement nous enveloppe et les Tsitsith pendent à ses coins. Ils représentent les deux aspects de l’existence de D-ieu. Sa véritable essence est totalement hors de portée de notre appréhension intellectuelle, et est représentée par le châle qui nous enveloppe. Ce n’est qu’une mince fraction de son Être, les petites franges qui se balancent aux coins, qu’il nous est donné de percevoir.

Quel que soit le niveau de sainteté que nous atteignons, D-ieu sera toujours infiniment plus saint. Il est le Talith qui nous entoure. Mais, dans l’autre sens, quelle que soit la bassesse que l’on puisse atteindre, D-ieu descend vers nous et nous demande de nous adresser à Lui : Il est ces Tsitsith qui descendent vers nous pour que nous les saisissions et les embrassions.

Nous devons avoir cela présent à l’esprit lorsque nous prions. C’est pour cela que nous portons un Talith.


La Miitsva et ses commentaires

Ce vêtement dont nous sommes revêtus tous les jours et que nous avons constamment devant les yeux nous relie à Hakadoch Baroukh Hou. On peut trouver une allusion à ce principe dans le mot ‘Tsitsit’ : 600 (valeur numérique du mot tsitsit) + 8 fils + 5 noeuds = 613, car ils rappellent et attachent celui qui les portent aux 613 commandements d’Hachem.

En édictant, le commandement des tsitsith, la Torah précise : « tu feras des cordons en franges aux quatre coins du vêtement dont tu te couvres » . De cette expression, nous déduisons que les Tsitsith ne sont exigés que sur un vêtement à quatre coins.
A l’époque de la Guemara, les hommes portaient en permanence des vêtements à quatre coins et accomplissaient ainsi la mitsva des Tsitsith en les fixant simplement sur leur vêtement quotidien. Notre style vestimentaire est aujourd’hui différent de ce qu’il était auparavant ce qui implique le port d’un vêtement spécial « le tallith katane » (petit talith).
Rabbi Its’haq Abrabanel dit que c’est là le sens du verset de la Torah qui nous enjoint de faire « des tsitsith pour toutes les générations » : même à une époque où le port des vêtements à quatre coins ne serait plus habituel, il nous faudrait néanmoins continuer l’observance de la prescription des «tsitsith ».
Le Ibn Ezra ajoute que le port du Talith à la synagogue ne remplace pas le fait de revêtir les tsitsith katane. En effet le port des Tsitsit de façon perpétuelle a pour but de nous éloigner de la faute, chose qui n’est pas réellement nécessaire pendant que nous prions.
Ainsi, le tsitsith ne revêt toute son importance que lorsqu’il nous accompagne dans toutes nos activités.

Dans le commandement relatif aux Tsitsith, il est précisé « Vénatenou al tsitsith hakanaf pétil tekhélét - Ils donneront sur le Tsitsith du coin un cordon d’azur » (Bamidbar 15-38). La Guemara explique que la couleur imposée par la Torah
(bleu d’azur) est choisie parce que l’azur ressemble à la mer, la mer au firmament et le firmament au Trône de gloire (Mena’hot 43 b).
Le Rav Moché Feinstein s’étonne de cette explication. En effet, si Hachem a choisi cette teinte parce qu’elle ressemble à la mer, laquelle ressemble au firmament, lequel ressemble au Trône de Gloire, pourquoi n’avoir pas désigné directement la couleur qui ressemble le plus au Trône de gloire ?
Et le Maître de répondre : De là nous apprenons que pour nous élever dans le domaine spirituel, nous devons progresser graduellement; il nous appartient de nous élever étape par étape jusqu’à ce que nous arrivions au Trône de Gloire. Il n’est pas conseillé d’atteindre un « objectif spirituel » d’un coup sans un effort progressif et continu. Ce n’est que progressivement que l’on peut atteindre « le Trône de
Gloire ».

Aucun commentaire: