A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

8 BOUGIES POUR HANOUKA




8 bougies et on diminue toute la semaine (Beth Shamai)
1 bougie et on ajoute toute la semaine (Beth Hilel)
Les sages ont débattu et dirent comme Beth Hilel
8 bougies et la loi c'est comme Beth Hilel


 Une promenade multidimensionnelle dans une fête peu comprise


Le Verger de.Hanouka

Traité  Chabbat du Talmud Babylonien dans le folio 21 b
Nos Rabbins enseignèrent: Le vingt-cinq de Kislèv,les jours de Hanouka sont au nombre de huit, et durant lesquels il ne faut pas prononcer d'élégie ni jeûner. Puisque quand les Grecs entrèrent dans le Sanctuaire, ils ont rendu impures toutes les huiles qui s'y trouvaient et lorsque le règne de la maison des Hasmonéens s'est fortifié et les mit en déroute, ils cherchèrent et ne trouvèrent qu'un seul pot d'huile debout avec le sceau du Grand Prêtre (qui certifiait son aptitude) et il y avait tout juste (la quantité suffisante) pour pouvoir allumer avec lui un (seul) jour. Un miracle se produisit et avec lui on put allumer (pendant) huit jours. L'année suivante, ils établirent et transformèrent (ces jours en questions) en dates festives, de louanges et remerciements

RaMbaM, Hiljot Hanouka 3,3
Et c'est pour cela que les sages de cette génération,établirent que les huit jours qui commencent le vingt-cinq de Kislèv, soient des jours d'allégresse et de louange. Et ces jours-là, les bougies sont allumées la nuit à l'entrée des maisons et lors de chacune des huit nuits, afin de rendre public et d'exhiber le miracle qui s'est produit dans le sanctuaire...

Talmud Babylonien dans le Traité Avodá Zará 8a 
Lorsque Adam vit que les jours devenaient plus courts, il dit: "Pauvre de moi, peut-être qu'à cause de mon péché, le monde autour de moi est en train de s'obscurcir et retourne au chaos et à l'abîme; alors ce sera la mort que l'on m'a décrété depuis le ciel”. Pour cela, il commence à observer huit jours de jeûne (et prière). Mais lorsqu'il se rendit compte que le solstice d'hiver arriva et que les jours commencèrent à se rallonger il dit: “C'est le cycle de la nature!”, et alors il observa huit jours de fête. Il les fixa au nom du Ciel, et les païens le firent au nom de l'idolâtrie

Commentaires

Les Perses allumaient d'énormes feux et ils lâchaient des oiseaux qui portaient des herbes sèches. Les Romains célébraient le 25 décembre comme l'anniversaire du soleil et ils commençaient leurs fêtes 8 jours avant

Si vous pensez que ce fut un hasard si Antiochus choisit un 25 de Kislèv de l'an 167 pour commencer ses festoiements idolâtriques en plein Temple de Jérusalem, vous vous trompez.

Par extension, on ne peut pas non plus dire que la date à laquelle théoriquement les Maccabées ré-inaugurèrent le Temple fut une date au hasard. C'était la démonstration la plus concrète de son triomphe face à Antiochus et face aux Juifs hellénisants, qui s'étaient incorporés,en masse, aux rangs de la culture hellénique.Et je vois venir la question: Et Noël, qui tombe le 25décembre ?!

Qu'avons-nous découvert ? Que Hanouka n'a pas commencé lors de Hanouka, et encore moins Noël pendant Noël, mais que cette histoire remonte à Adam même!

“Hanouka” se divise en deux pour le comprendre ainsi:“'Hanou Ca”, où “'hanou” est “ils se reposèrent” et“ca” sont deux lettres hébraïques, la “caf” et la “hei”,qui ensemble, signifient en leur valeur numérique“25”, ce qui, en ce qui concerne le nom de la festivité,indiquerait que le 25 de Kislèv, ils purent se reposer après avoir bataillé longuement pour ré-inaugurer le temple.
 Et comme si cela était peu, et avec la mêmedivision, il y a ceux qui lisent les deux premières lettres,la “jet” et la “noun”, comme “jen”, qui veut dire “grâce”,ce qui équivaut à dire que lors de ce 25, les guerriers Maccabées trouvèrent la victoire avec la grâce divine.

Un autre exercice herméneutique intéressant est de se demander pourquoi on continue à célébrer le miracle pendant 8 jours. Si le pot d'huile consacrée, que nousavons trouvé, était pour un seul jour et qu'elle en dura 8 jours, alors il y eut un miracle lors des 7 jours restants. Voulez-vous y réfléchir vous-mêmes ? Sivous avez des doutes et pendant que vous le faîtes, je vous propose quelques suggestions:


mazaltovpages





• L'huile a été divisée en 8 parties pour 8 jours (pendant que nous produisons de la nouvelle huile) et chaquepartie a été suffisante pour sa nuit.
• Le premier jour aussi nous le considérons comme miraculeux pour nous avoir permis de vaincre les Grecs,puisque nous étions moins nombreux et plus faibles.
• Lorsqu'ils mirent de l'huile dans le chandelier, le récipient resta rempli comme si on ne l'avait pas utilisé.Cela on le remarqua dès le premier jour.
• Les bougies du chandelier illuminaient toute la nuit et le matin suivant, l'huile était complète pourpouvoir les allumer de nouveau.
• La première nuit, nous avons fait des mèches très fines et y avons mis très peu d'huile pour qu'ellespuissent durer 8 Jours. Malgré cela la lumière nediminua pas et brilla normalement

Avançons un peu plus
Commençons par le principe: “Bereshit baráElohim...”. Il nous revient de découvrir le secret du 25. Parce que ce jour-là, le sens ultime de Hanouka se concentre. Et dans cette dimension on arrive au 25 en comptant
Quelle est la parole numéro 25 de la Torah?
Si vous avez bien compté, la réponse correcte est “or”, c'est- à-dire “lumière”

La lumière primordiale de la Création, ce que Dieu,en premier lieu, appela à l'existence pendant le jouroù l'univers commença, cette lumière est celle qui es tconcentrée dans ce numéro. Et manifestement elle est occulte.
 Il ne faut pas la confondre avec la lumière du soleil et les étoiles qui eux apparaissent seulement le quatrième jour!.Les mystiques affirment que c'est la raison pourlaquelle la déclaration de foi la plus importante denotre peuple, l'affirmation du monothéisme, le“Shemá Israël”, est inexorablement composé de 25 lettres. Parce que lorsque nous prononçons le Shemá,un peu de cette lumière se déploie.

Mais, il reste encore des comptes à faire.Nos sages disent que cette lumière occulte est réservée aux personnes justes (Jaguigá 12a). Et qu'elle brilla dans la Création seulement pendant 36 heures(Ierushalmi Brajot 8:5). Et que c'est précisément pour cela que, dans chaque génération, se trouvent 36 justes occultes (c'est ce qui est inscrit dans la Sucá45b), connus comme les “lamedvavnikim” (des lettreshébraïques “lamed” et “vav” qui forment le numéro“36”), sans lesquels le monde perdrait immédiatementson existence.
Hanouka, qui s'appelle aussi “Hag Haurim”,c'est-à-dire “La fête des Lumières” commence justement le jour numéro 25 un trajet quotidien vers le numéro 36. Pourquoi?

Parce que nous allonsen augmentant la lumière sur nos chandeliers, en ajoutant une bougie chaque jour, et donc... 1+2+3+4+5+6+7+8=.....36!. Mes chers promeneurs, le miracle de ce qui est secret,ce n'est pas seulement celui de Hanouka. Le miracle réside dans le fait de découvrir la présence de ce qui est extraordinaire dans le quotidien. Et le reconnaître lorsqu'il est manifeste et publique, comme c'est le cas particulièrement lors de cette festivité, quand au traversde bougies, nous pouvons découvrir quelques étincelles de cette lumière occulte, avec laquelle Dieu, d'aprè sle texte le plus ésotérique de notre tradition, nourrit le monde -(Zohar, Shemot 149a)

Hag Sameah!..

Rabbin M. Polakoff

jccenters

Aucun commentaire: