Translate

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

LA PRIERE


                                La Priere  premieregalerie


                                          La prière : un dialogue incontournable

Voyant que le Rabbi de Zans se rendait à la synagogue bien avant l’office, ses disciples lui demandèrent :
Maître, que fais-tu avant la prière ?
Je prie, repondit-il, afin de mieux pouvoir prier !
Martin Buber – « récits hassidiques ».

Se préparer à méditer…

… « En priant, l’homme adopte la seule dignité qui réponde à sa nature créée : celle du pauvre, qui est toujours dehors, devant la porte qu’il ne pourra jamais franchir, et qui privé des ressources plénières de vie et de chaleur, les quémande en position d’accueil. Prier, pour l’homme, c’est mettre des habits d’humilité, dont les seules armes sont l’attente, les mains tendues dans le vide de l’univers ».
André Neher – « Le puits de l’exil » 

La prière de D.

Il est dit dans le midrach que D. prie aussi.
Sa prière est la suivante :
« Puisse ma volonté être que ma compassion l’emporte sur ma colère, que ma compassion se dévoile au-dessus de mes autres qualités. Puissé-je traiter mes enfants selon mes attributs de bonté (Hessed) et demeurer en leur faveur en-deça de la stricte ligne de justice. »
Traité talmudique Berakhot 7a.


La prière juive
L'origine de la prière
Les maîtres du Talmud discutent sur l'origine de la prière.
Pour les uns, elle a été instituée en remplacement des sacrifices du Temple.
D’autres y voient les trois patriarches à l'origine.
Le premier avis s'attache à l'aspect historique, le second considère la prière comme une affirmation identitaire, qui remonte aux pères d'Israël.


Talmud de Babylone, traité Bérakhoth page 26 b
Rabbi Yossé fils de Rabbi Hanina enseigne : les patriarches ont institué les prières. Rabbi Josué fils de Lévi enseigne : les prières correspondent aux sacrifices. Ces deux avis se trouvent corroborés par des sources plus anciennes. Pour justifier l'avis de Rabbi Yossé fils de Rabbi Hanina, nous trouvons en effet ce texte : Abraham institua la prière du matin, comme il est dit (Gn 19) : "Abraham se leva de bon matin à l'endroit où il se tenait debout", or "se tenir de bout" désigne l'attitude de prière, comme il est dit (Ps 106) "Pinhas se leva et pria". Isaac institua la prière de l'après midi, comme il est dit (Gn 24) : "Isaac sortit pour méditer dans les champs au temps du soir", or la méditation désigne la prière, comme il dit (Ps 102) : "Prière du pauvre… qui exprime sa médiation devant l'Eternel". Jacob institua la prière du soir, comme il est dit (Gn 28) : "Il heurta l'endroit et il dormit là", or le fait d'heurter désigne la prière, comme il est dit (Jr 7) : "et ne me heurte / prie pas". De même nous trouvons cette source qui justifie Rabbi Josué fils de Lévi : Pourquoi la prière du matin peut se faire jusqu'à midi ? Car le sacrifice du matin pouvait se faire jusqu'à midi… Pourquoi la prière de l'après midi peut se faire jusqu'au soir ? Car le sacrifice de l'après midi pouvait se faire jusqu'au soir… Pourquoi la prière de la nuit peut se faire toute la nuit ? Car les membres et les abats de la bête qui n'avaient été brûlés le soir pouvaient être brûlés durant toute la nuit.


La « fourche »
Le pouvoir de la prière
Pour désigner la prière, l’écriture emploie un terme peu commun, le même que celui désignant une fourche.


Genèse chapitre 25
21) Isaac implora l’Eternel au sujet de sa femme, parce qu'elle était stérile; l'Eternel accueillit sa prière, et Rébecca, sa femme, devint enceinte.

Rabenou Behaïe, Genèse, chapitre 25, verset 21
Il faut apprendre ici que la force de la prière est très grande à tel point qu’elle peut changer la nature, et c’est pourquoi elle est ici appelée par le terme désignant « une fourche ». En effet,il n’est pas écrit qu’elle [Rivka] a prié ou qu’elle a imploré ou bien un autre terme, ici le terme est désigné par le mot « fourche » et là-dessus, ont enseigné nos sages de mémoires bénies dans le traité Souccah page 14a : Pourquoi la prière des Justes renvoie-t-il à une fourche ; car comme la fourche retourne le grain de blé d’un endroit à l’autre, ainsi la prière des Justes retourne l’ «opinion» de Dieu de la vertu de cruauté à la vertu de miséricorde.

Talmud Babli, traité berakhot, page 21a
Rabbi Yohanan a enseigné, si seulement l’homme pouvait prier toute la journée.

Talmud Babli, traité souccah, page 14a
Rabbi Eliezer a enseigné : pourquoi la prière des Justes renvoie-t-elle à une fourche ; car comme la fourche retourne le grain de blé d’un endroit à l’autre, ainsi la prière des Justes retourne l’ «opinion» de Dieu de la vertu de cruauté à la vertu de miséricorde.
 .
Psaume, chapitre 12
9) Les méchants rodent aux alentours quand la vilenie domine parmi les hommes.

 Sfat emet, livre de berechit, parachat toldot
Dans le verset « Isaac implora » les sages ont enseigné que la prière des Justes renvoie à une fourche car comme la fourche retourne le grain de blé d’un endroit à l’autre, ainsi la prière des Justes retourne l’ «opinion» de Dieu de la vertu de cruauté à la vertu de miséricorde et ceci corespond à la prière des ablutions (de l’après-midi) qu’a instauré Isaac notre père, avant le soir. […] Isaac est celui qui vient réparer la vertu de rigueur en la remplaçant par la vertu de miséricorde. C’est pourquoi il est fait allusion à la fourche car
comme la fourche retourne le grain de blé d’un endroit à l’autre, ainsi la prière des Justes retourne l’ «opinion» de Dieu de la vertu de cruauté à la vertu de miséricorde.


Abraham et Abimélekh
La première prière biblique


Le verbe prier (léitpalel) apparaît pour la première fois dans la Torah, après l'enlèvement de Sarah par le roi Abimélekh. Sommé par Dieu de rendre son épouse à Abraham, le Roi guérira grâce à l'intersession d'Abraham.


Genèse chapitre 20
1- Abraham quitta ce lieu pour la contrée du Midi; il s'établit entre Cadès et Chour et séjourna à Gherar.
2- Abraham disait de Sara, sa femme : "Elle est ma soeur" : Abimélekh, roi de Gherar,envoya prendre Sara.
3- Le Seigneur visita Abimélekh dans un songe nocturne et lui dit : "Tu vas mourir, à cause de cette femme que tu as prise et qui est en puissance de mari."
4- Or, Abimélekh n'avait pas approché d'elle. II dit  "Seigneur ! Frapperais-tu donc aussi un peuple innocent?
5- Quoi ! Ne m'a-t-il pas dit : ’Elle est ma soeur ?’ et elle, elle aussi, a dit : ‘II est mon frère.’
C'est avec un coeur innocent et des mains pures que j'ai agi ainsi."
6- Dieu lui répondit dans le songe : "Moi aussi je savais que tu avais agi ainsi dans la simplicité de ton coeur et j'ai voulu, de mon côté, te préserver de m'offenser; aussi ne t'ai-je pas permis d'approcher d'elle.
7- Et maintenant, restitue l'épouse de cet homme, car il est prophète; il priera pour toi et tu vivras. Que si tu ne la rends pas, sache que tu mourras, toi et tous les tiens !"

Rachbam (1080-1160)
Comme il est prophète : le mot navi (prophète) vient de la racine niv ("remuer"les lèvres). Ce qui signifie qu'il est proche de Moi, il parle Mes paroles, et J'aime ses propos et J'écoute sa prière.
Et il priera pour toi: car Abimélekh avait besoin de miséricorde, comme il est dit après "car l'Eternel avait fermé toute matrice…"                

Pirkey Avoth 
Volonté pour volonté


Accomplir la volonté divine c'est accepter librement de mettre sa volonté personnelle au service de la
Torah et des mitsvoth. Cela implique une éducation du comportement, dans la mesure où l'accomplissement d'une mitsva n'est pas naturel. 
 .
Mishna traité Avoth chapitre 2, mishna 4
Il disait : fais Sa volonté comme ta volonté afin qu'Il fasse ta volonté comme Sa volonté. Annule ta volonté devant Sa volonté afin qu'il annule la volonté des autres devant ta volonté.

Rabbi Obadia de Barténouro (1440 – 1530)
Fais Sa volonté comme ta volonté: dépense ton argent pour les affaires religieuses selon ta volonté, comme s'il s'agissait de tes propres affaires. Et si tu agis ainsi Il fera ta volonté comme Sa volonté, c'est-à-dire qu'Il te donnera le bonheur d'un bon oeil. Afin qu'il annule la volonté des autres: Il annulera tous les projets de ceux qui se lèvent contre toi pour te faire du mal.



Bénédiction divine
Un Dieu qui ouvre la main
Le psaume 145 est récité trois fois dans la journée : deux fois le matin et une fois l'après-midi.
L'une des raisons de cette récitation, c’est qu’il y est mentionné que Dieu dispense Ses bienfaits.
Beaucoup de fidèles ouvrent les mains vers ciel en récitant ce verset des psaumes.

Psaume 145
15- Tous les yeux se tournent avec espoir vers toi, et, toi, tu leur donnes leur subsistance en temps voulu.
16- Tu ouvres la main et rassasies avec bienveillance (litt. "avec volonté / désir") tout être vivant.

Radak (1160 – 1235)
Tu ouvres : c'est Toi qui donne leur nourriture avec abondance, jusqu'à ce qu'ils soient rassasiés. Avec volonté : selon la volonté / désir de chacun.
 Note : Radak ne traduit pas le verset comme la Bible du Rabbinat (selon la bienveillance de Dieu), mais il propose : Dieu nourrit chaque créateur selon son désir de vivre.





                                                    La ferveur d'une femme
                                                        La prière de Hanna


La prière de Hanna (Anne), mère de Samuel est l'une des plus belles et des plus émouvantes de la Bible.
Elle a touché l'âme juive, au point qu'elle est inscrite au début d'office dans beaucoup de communautés.
De plus, l'attitude de Hanna durant sa prière, debout à voix basse, deviendra le modèle de la prière par excellence: l'amida.



I Samuel chapitre 2
1- Et Hanna se mit en prière, et elle dit : Mon coeur se délecte en l'Eternel, mon front s'est relevé grâce au Seigneur; je puis ouvrir la bouche en face de mes ennemis, car j'ai à me réjouir, Seigneur, de ton assistance.
2- Nul n'est saint comme l'Eternel, nul ne l'est que toi seul ! Aucune Puissance n'égale notre Dieu.
3- Cessez, cessez vos paroles arrogantes, les bravades qui s'exhalent de votre bouche; car il dispose de toute science, l'Eternel, et toute oeuvre lui est facile.
4- Par lui, l'arc des forts est brisé, et ceux qui faiblissent sont armés de vigueur;
5- Ceux qui vivaient dans l'abondance se font mercenaires, et qui souffrait de la faim en est délivré; tandis que la femme stérile enfante sept fois, la mère féconde est humiliée.
6- L'Eternel fait mourir et fait vivre; il précipite au tombeau, et en retire.
7- L'Eternel appauvrit et enrichit, abaisse et relève à son gré.
8- Il redresse l'humble couché dans la poussière, fait remonter le pauvre du sein de l'abjection, pour les placer à côté des grands et les installer sur un siège d'honneur; car les colonnes de la terre sont à l'Eternel, c'est lui qui en a fait les supports du monde.
9- Il veille sur les pas de ses adorateurs, tandis que les impies périssent dans les ténèbres,car ce n'est pas la force qui fait le vainqueur.
10- L'Eternel, ses agresseurs sont foudroyés, quand sur eux, du haut du ciel, Il tonne;l'Eternel juge les sommités de la terre! Et Il donnera la puissance à son roi, et Il exaltera la gloire de son élu.

Source : akadem

Aucun commentaire: